EducationGrève des enseignants: Le SLECG suspend le mot d’ordre sous condition

Grève des enseignants: Le SLECG suspend le mot d’ordre sous condition
Aboubacar Soumah SLECG Guinée
Grève des enseignants: Le SLECG suspend le mot d’ordre sous condition

Le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a annoncé la suspension du mot d’ordre de grève déclenchée depuis le 13 novembre 2017. Cette annonce a été faite lors d’une assemblée générale que le SLECG a tenue ce jeudi 7 décembre à son siège à Donka, dans la commune de Dixinn.

Après la rencontre du mercredi 6 décembre entre syndicalistes et chefs religieux, il a été décidé de la suspension du mot d’ordre de grève mais à condition que les 40% exigés soient rétablis sur les salaires des enseignants et dans un délai de 2 mois.

La reprise des cours est prévue pour le lundi 11 décembre sur toute l’étendue du territoire national. C’est cette proposition qu’a faite Aboubacar SOUMAH, 2é secrétaire général du SLECG lors du compte-rendu qu’il a fait ce jeudi à ses camarades au siège et devant une centaine d’enseignants venus écouter les défenseurs de leurs droits.

« Nous avons été saisis par les autorités religieuses de faire en sorte que le couloir de négociation soit ouvert entre le gouvernement et nous. Il nous a été demandé de suspendre la grève et de leur permettre de mener les démarches. Nous leur avons dit que la suspension de la grève est subordonnée à un certain nombre de préalables. C’est d’abord la valeur monétaire du point d’indice dont le principe de payement a été obtenu dans le protocole que nous avons rejeté. Nous avons demandé à ce que les 1030, soient 40%, qui étaient déjà avec nous, soient payés immédiatement. Nous l’avions depuis 2007, c’est-à-dire dans l’ancien régime. C’est un dû qu’on nous a volé. A la faveur de l’application de la nouvelle grille salariale qui a fait beaucoup de commentaires et qui avait suscité beaucoup d’espoirs au niveau des enseignants, à notre grande surprise, cette grille qui devait augmenter les salaires des enseignants, plutôt, n’a fait que les diminuer« , rappelle Aboubacar SOUMAH.

Il a en outre évoqué la rétrogradation dont ont été victime certains enseignants dans cette grille salariale : « Ceux qui étaient à 7/12 au plafond, se sont retrouvés 5/3. Ceux qui étaient à 4/12, ont été rétrogradés« .

Aboubacar Soumah a par endroit demandé à ses camarades de rester derrière ces chefs religieux « médiateurs » dans cette grève que les autorités ont qualifiée de « sauvage et illégale ». Il leur a en outre rassuré qu’aucun gréviste ne sera poursuivi.

Les 40% seront payés en deux tranches comme exigé par ces syndicalistes: 20% à la fin de ce mois de décembre et 20%, dans le premier trimestre de l’année 2018.

Dansa CAMARA DC

Toutes les vidéos (émissions, séries TV, reportages, actualités, ...) de Guinee360.com sur http://guinee60.com.

Toutes les infos 100% People, Buzz et insolites sur http://guinee360.com.Guinee360 est aussi N°1 de l\'actualité sur mobile en Guinée.

SeneNews est en téléchargement gratuit sur Apple Store, sur Window Store et sur Google Play. L’accessibilité, c’est le pouvoir d’avoir l’information qui vous intéresse sur votre mobile smartphone et tablette. Ainsi, notre site Guinee360 s’adapte désormais à tous les formats d’écran, de l’ordinateur de bureau au téléphone mobile, à condition d’accéder à Internet en Guinée et partout dans le Monde.

Mis en ligne par 

Vos réactions (1)

  1. Mercie Mr Soumah l’enseignant Guinéen fait pitié c’est le endetté dans pays il ne profite de rien en dehors de son saleur et il est mal payé. Malgré tout il ne faut pas lâcher prise.Car je doute fort que le gouvernement respecte ses engagements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous pour réagir à cet article
Connexion avec Guinee360.com