Connect with us

Guinée: « J’ai compris que l’opposition accepterait de violer la loi pour….”, dixit Faya Milimono du BL

Publié

Le

Faya Lansana Milimono leader du bloc libéral(BL) l’a dit dans les GG de radio espace en parlant du consensus sur le découplage des élections communales et celles des quartiers et districts qui a été trouvé entre les acteurs du dialogue inter-guinéen.

Pour lui, l’accord qui a été obtenu supprime les élections au niveau des quartiers et des districts dans la mesure où nous sommes assis pour dire de faire les élections communales et que le parti présente une liste dans une commune et qui gagne les élections dans un quartier nomme le chef de ce quartier.

“C’est complètement en dehors de la loi. Nous savons qu’en Guinée, parler d’une élection libre, transparente et crédible, c’est encore un rêve. Il serait mieux de signer un chèque en blanc avant les élections que de dire que quelqu’un les a volées. Après les élections, on peut se retrouver avec des chefs de quartiers et districts nommés par un ou deux formations politiques. Ce qui est encore quelque chose de très inquiétant pour notre pays. Hier, nous n’avons pas compris comment cette proposition est arrivée sur la table et quelle raison a été avancée pour l’accepter. Les positions à adopter au cours de ce dialogue avaient été discutées pendant les plénières de l’opposition”, a-t-il ajouté

Et Faya Milimono de poursuivre: “C’est hier que j’ai compris que l’opposition accepterait de violer la loi pour que les élections communales aient des conséquences directes sur le choix des chefs des quartiers et ceux des districts. Dans la salle cela a nécessité une pause de 5 minutes. Au retour dans la salle, lorsque l’opposition a donné sa position, j’ai pris la parole pour dire que je me distant de cette proposition et je le maintien. La position que l’opposition a présentée hier est diamétralement opposée à celle qu’on a défendue pendant nos différentes plénières. On s’était entendu que la CENI soit changée sur sa forme et sur sa composition. Partant de ce qu’on a défendu depuis des années, on devait pas accepter le découplage des élections communales et celles quartiers et districts. Si je savais que le dialogue allait se terminer comme ça, je me serais pas déplacé au palais du peuple. Il est clair qu’au sortir de ce dialogue, le bloc libéral va en tirer toutes les conséquences”.

Publicité
2 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.