Connect with us

Guinée: Un an après, les bébés siamois séparés rencontrent leurs sauveurs

Publié

Le

En mai 2015, deux bébés siamois guinéens étaient séparés avec succès à Paris. Une opération délicate rendue possible grâce à deux chirurgiens de l’association « La Chaîne de l’Espoir ». Un an plus tard, ces deux sauveurs ont rendu visite aux anciens inséparables. TF1 a assisté aux retrouvailles.

 Nés en janvier 2015 à l’hôpital Donka à Conakry, en Guinée, Hassane et Boubacar étaient des jumeaux différents. Siamois, ils étaient reliés par l’abdomen, partageant le même foie et une partie de l’intestin. Même si les deux enfants étaient « heureux d’être ensemble » selon le Docteur Daniel Agbo-Panzo, responsable du service de chirurgie pédiatrique du CHU de Conakry, « ils ne pouvaient pas vivre comme ça ». Problème, aucun hôpital du pays n’avait les capacités techniques pour les séparer.

 

C’est à ce moment-là que Daniel Agbo-Panzo a sollicité l’associationLa Chaine de l’Espoir. Fondée en 1994, elle vient en aide aux enfants démunis à travers le monde. Grâce à l’appel aux dons fructueux d’Éric Cheysson, président de l’organisation, et d’Alain Deloche, fondateur de l’association, les jumeaux sont transférés à l’hôpital Necker de Paris en avril 2015.

Le 26 mai 2015, Hassane et Boubacar sont séparés par une équipe de sept chirurgiens après dix heures d’intervention. Quelques semaines plus tard, les deux enfants regagnent leur pays, chacun dans leur peau.

 Une rencontre émouvante

Un an après leur opération, les deux nourrissons vont bien. Boubacar est encore « un peu fragile » d’après Daniel Agbo-Panzo mais Hassane ne présente aucun problème. Après beaucoup d’inquiétudes, la famille des jumeaux et leur maman Fatoumata ont retrouvé une vie paisible.

Une nouvelle vie qu’Éric Cheysson et Alain Deloche ont pu voir de leurs propres yeux. Il y a quelques jours, les deux sauveurs ont rendu visite aux anciens frères siamois dans leur petit village de Manéa. La boule au ventre, la gorge nouée mais le sourire aux lèvres, les deux chirurgiens ont joué avec les deux bambins.

Une rencontre « émouvante » pour Éric Cheysson qui ne s’attendait pas à les revoir un jour. La maman Fatoumata a, elle, « remercié chaleureusement » les deux chirurgiens et s’est dite « très fière de voir Hassane et Boubacar vivre normalement ».

« La Chaine de l’Espoir » multiplie ses actions 

Éric Cheysson et Alain Deloche ont également lancé un nouveau partenariat avec les médecins du service de cardiologie d’un hôpital de Conakry. L’objectif : permettre de diagnostiquer plus efficacement les enfants qui souffrent de pathologies cardiaques, notamment grâce à une télé-consultation avec des chirurgiens français en direct de Paris. Un projet rendu possible grâce à l’élan de solidarité que connaît l’association depuis un an. Chaque semaine, il y aura de nouvelles télé-consultations.

TF1

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.