Connect with us

Guinée : Cour Constitutionnelle, un scandale de plusieurs milliards

Publié

Le

CONAKRY- La Cour Constitutionnelle est au cœur d’un scandale de détournement de fonds. C’est le satirique Le Lynx(numéro 1251) qui a découvert le pot aux roses. Dans sa livraison du lundi 4 avril 2016, le journal fait écho d’une vaste magouille financière, accablant la première Institution Juridique du pays.

« La gestion qualifiée de floue d’une misère d’un milliard et poussières de francs glissants vient se coller à la toge du Président de la Cour Constitutionnelle, Kéléfa Sall », lit-on dans les colonnes du Journal le Lynx qui titre à la page 5: « Cour Constitutionnelle, Encore une Sall affaire » !

‘’Un manque à gagner de 276.000.000’’

Cette affaire irrite les conseillers depuis des mois, écrit la même source, précisant que ces derniers ont décidé d’en finir avec cette histoire de « Sall » drap. Ils accentuent la pression, à telle enseigne que Kéléfa Sall, le Président de l’Institution, risque de se retrouver à la touche.

Les conseillers ont saisi le conseiller à la Présidence chargé des relations avec les institutions républicaines, Mohamed Lamine Fofana, qui a réussi à calmer les ardeurs sous réserve d’un audit interne, renseigne le Lynx, qui explique qu’une équipe a été constituée à cet effet. Le comité d’audit mis en place, a ainsi noté qu’il y a un manque à gagner de 276.000.000 de francs guinéens rien que sur les salaires de 2015.

Un écart a été aussi signalé au niveau de l’indemnité de session à hauteur de 30.800.000. Sur le carburant on est au-dessus de 83.000.000 Gnf. Quant aux réunions, séminaires et conférence, les enchères montent 39.484.700Gnf, souligne le satirique.

Le comité constate aussi que si on prend en compte tous les documents financiers présentés par le DAF (directeur administratif et financier de l’institution), il se dégage un manquant de 1.418.723.979 GNF. Si l’on rajoute au manque à gagner au niveau des salaires, on obtient : 1.728.323979 GNF.

Par contre, si on écarte certaines dépenses, à peine justifiées, précise l’article,  (primes de session, carburant et logement pour le personnel) le manque à gagner se chiffre entre 1.728.323.979 gnf et2.096.363.979 GNF.

L’écart entre les deux chiffres s’explique, selon le Lynx qui cite le comité de vérification des biens, par le fait qu’une partie des dépenses de carburant, primes, logement et les indemnités de session, a été écourtée.

« Le rapport précise que l’écart sera plus important si on tient en compte du fait que les dépenses de restaurant contenues dans la rubrique réunions, séminaires et conférences, sont exorbitantes, même le matériel de bureau n’est pas justifiable, les dépenses de fourniture de matériel informatique sont douteuses, les dépenses diverses sont présentées de manière chaotique et sans linéarité avec des excès de facture… », Révèle le journal.

‘’Sirènes révisionnistes’’

Kéléfa Sall a demandé un audit des comptes de son Institution dans une lettre datée du 16 mars 2016, signée de son Secrétaire Général, renseigne notre source, précisant qu’une équipe de l’inspection générale des finances serait en train de vérifier les comptes de la Cour Constitutionnelle. « Mais les conseillers doutent de son impartialité », lit-on.

A l’allure où vont les choses, les sirènes révisionnistes risquent de taper à des postes inattendues, conclu le Lynx.

Avec : AG

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.