Connect with us

Guinée: Bah Oury « que Dieu maudisse tous ceux qui veulent détruire l’UFDG »

Publié

Le

Guinée: Ce mardi 7 mars 2017, le vice-président exclu de l’Union des Forces démocratiques de Guinée, Bah Oury, était  dans les GG de la radio Espace Fm. Au menu la sentence qui vient d’être prononcée en sa faveur par le tribunal de première Instance  de Dixinn. Selon ce verdict que contestent  les avocats du chef de file de l’opposition, Bah Oury doit en toute légalité et légitimité réintégrer son Parti traditionnel pour continuer le combat pour dit-on une alternance démocratique où les véritables contradictions constructives doivent se faire pour l’intérêt de la Guinée et celui de l’UFDG.

Pour Bah Oury qui semble être désavoué par ses paires, les militants et les sympathisants de sa famille politique, il souhaite ce qui suit : « Ma philosophie, c’est d’instaurer au sein de l’UFDG une véritable institution capable de s’affirmer sur l’échiquier politique guinéen pour une véritable alternance démocratique pour le bonheur de tous les Guinéens. En prouvant sa fidélité et de sa loyauté, il affirme ceux qui veulent déstabiliser ou détruire l’UFDG que Dieu les maudisse. Je suis contre l’absolutisme, le désordre généralisé et la stérilité. »

Concernant la sentence prononcée en sa faveur ce vendredi 3 mars dernier, Bah Oury dit que le droit a été simplement  dit par les magistrats. « Je suis enthousiasmé et je tire le chapeau à notre justice même s’il reconnaît les lacunes et les tares dont souffre l’appareil judiciaire ». Pour cet homme hier qualifié par ses amis d’aujourd’hui comme un va tant guerre, comme un radicalisé, son ambition, c’est de faire de l’UFDG une institution forte et démocratique. Selon lui, la politique ne doit pas être teintée de la mamaya, du tintamarre politique, mais  c’est une conviction.  La tâche est dure et le chemin est long. Il faut que Cellou Dalein revoie sa copie.

Bah Oury insiste sur le fait qu’il faut que  les gens apprennent parfois à accepter contre de  leur gré la contradiction. J’aime et j’adore l’UFDG, mais il faut bannir l’immobilisme, mettre fin à l’arbitraire, l’injustice et de la corruption. Dans une institution qui aspire à un développement, il n’y aura pas forcément l’unanimité. Cela ne veut pas dire que si nous ne portons pas la même chemise que nous ne sommes pas ensemble.  Mon souhait, ma conviction et que les cadres de l’UFDG acceptent de redorer le blason, pour son image et une alternance démocratique.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.