Connect with us

L’opposition veut des communales avant la présidentielle et fixe son ultimatum à la CENI

Publié

Le

Alors que la CENI est en retraite à Kindia pour réfléchir sur le chronogramme des élections communales et communautaires, l’opposition lui fait la pression. Dans une déclaration dont Guinee360 détient copie, l’opposition accuse le gouvernement et la commission électorale de vouloir inverser l’ordre de la tenue des élections communales et présidentielle.

« L’objectif recherché est de maintenir en l’état le dispositif mis progressivement en place par le pouvoir en vue d’organiser, lors des prochaines élections,  une fraude massive et généralisée dont les autorités locales nommées et ne disposant d’aucun mandat électif, constituent les leviers essentiels », dit-on dans cette déclaration lue vendredi par le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla.

Selon l’opposition républicaine, le pouvoir est ‘’convaincu’’ de perdre si ces communales sont tenues dans une transparence avant la présidentielle.

« C’est pourquoi, justifie Aboubacar Sylla, le pouvoir s’obstine à amener la CENI à adopter un chronogramme prévoyant l’organisation du scrutin présidentiel avant les élections locales. »

L’opposition donne dix jours ensuite la publication, par la commission électorale, le chronogramme des élections communales : « Etant donné que le délai qui reste à courir avant la date légalement prévue pour la tenue de l’élection présidentielle est à peine de sept mois, il est impératif que les élections communales soient programmées dés maintenant et organisés dans le prochain trimestre. A défaut, le Pouvoir et la CENI pourraient justifier le report des élections locales par l’impossibilité d’organiser deux élections dans un délai relativement court. Aussi l’opposition républicaine exige que soit publié au plus tard au 15 mars 2015 un chronogramme électoral envisageant la tenue des élections communales avant l’élection présidentielle. »

Si ce délai n’est pas respecté par la CENI, l’opposition dit qu’elle va suspendre sa participation aux activités de l’Assemblée nationale, elle ne reconnaitra plus la CENI et les actes qu’elle va poser. Elle ne reconnaitra non plus les délégations spéciales. Et elle fera recours à la rue.

 

 

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.