Connect with us

Guinée: Une marche blanche des journalistes pour réclamer justice dans l’affaire Mohamed Koula Diallo

Publié

Le

Guinée: Les journalistes guinéens ont marché ce lundi 6 février 2017 du siège de la HAC au ministère de la Justice. Dans cette marche dédiée à Mohamed Koula Diallo tué le 5 février 2016 dans l’exercice de son métier, les confrères ont scandé qu’ils souhaitent que justice soit rendue dans ce dossier. Au point d’arrivée au ministère de la justice, ces journalistes marcheurs n’ont trouvé aucun interlocuteur en place.

Voilà un an depuis que le journaliste du site Guinée7.com Mohamed Koula a été tué par balles aux abords du siège de l’UFDG. L’assassin de Koula est toujours inconnu. Ibrahima Sory Traoré, l’ancien patron du défunt journaliste, se dit indigné: “ C’est une triste journée pour nous. Un  an depuis que Koula a été tué en plein exercice de son travail, jusqu’à présent la justice n’a pas bougé pour faire la lumière dans ce dossier. On ne sait même pas ce qui se passe là dedans. Moi j’ai mené certaines démarches mais je n’ai rien pu obtenir de clair. On ne m’a même pas appelé pour que je témoigne alors que j’ai parlé au téléphone avec lui 5 minutes avant qu’il ne soit tué…”

Arborant des t-shirts blancs portant la photo de Mohamed Koula Diallo, ces journalistes ont marché du siège de la HAC au ministère de la justice. Nouhou Baldé du site Guinéematin n’a pas lui aussi caché son indignation: “ L’année dernière on était là avec le ministre de la justice qui est toujours là. Il nous avait promis qu’il y aurait une certaine rapidité dans les enquêtes et que lumière sera rapidement faite dans cette affaire, nous avait-il précisé. Nous sommes à 1 ans de cela aujourd’hui mais nous sommes toujours dans l’impasse. Nous déplorons vraiment cette lenteur au niveau de la justice…”

Nouhou Baldé a déclaré que la femme et l’enfant de Mohamed Koula se trouvent dans une crise. Il a donc invité les journaliste à venir en aide à cette famille: “ Marcher pour réclamer justice c’est bien mais rester aussi en contact avec sa famille est aussi meilleur. On nous apprend que la femme de Elhadj a été renvoyée de la famille et qu’elle a été séparée de son enfant. Cela est vraiment regrettable. Ils sont dans le besoin. Il faut que nous journalistes nous fassions un effort pour venir en appui à cette famille…”

Dans une déclaration lue à la devanture du ministère de la justice, les journalistes ont sollicité la collaboration des autorités compétentes pour que justice soit faite dans ce dossier. A signaler qu’aucun chef n’a été trouvé au ministère de la justice. Les journalistes promettent de continuer le combat pour que plus jamais ça en Guinée et pour que la liberté de la presse respectée dans ce pays.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.