Guinée : Faya Millimouno explique l’erreur commise par l’opposition
Search

Guinée : Faya Millimouno explique l’erreur commise par l’opposition

Faya Millimouno, président du BL
Télécharger notre application mobile gratuitement
application iphone ipad application android

Guinée- Le code électoral dans sa version modifiée devait être adopté par l’Assemblée nationale le 4 janvier 2017. Mais le projet n’a pas été soumis au vote et devra attendre la session extraordinaire de février. Pour le président du Bloc Libéral (BL), Faya Millimouno, affiche une certaine satisfaction, même s’il ne crie pas à la victoire.

« Nous dirons que les droits et les libertés des populations pour lesquels nous nous sommes battus ne sont pas touchés. Nous ne crions pas victoire parce que nous pensons que les gens qui ont signé l’accord sont dans une dynamique dans laquelle ils peuvent certes connaître des difficultés à des moments donnés, mais  ils ne vont pas nécessairement reculer. C’est pourquoi, en ce qui nous concerne, nous restons également vigilants et nous appelons la population et toutes les organisations de la société à rester mobilisées dans cette lutte que nous avons commencée  à mener pour la protection des droits des citoyens», a-t-il expliqué à nos confrères de Guinéenews.

Pour le président du BL et chef de file des frondeurs de l’opposition, ses collègues ont commis l’erreur de penser à faire évoluer la loi : «Nous avons commencé à nous rendre compte qu’une erreur a été commise en changeant l’ordre de notre agenda politique qui avait pour priorité l’organisation des élections locales. Je crois que pendant ces dernières années, l’opposition s’est battue  pour qu’il y ait des élections au niveau local. Ce qui a été une erreur, c’est que l’opposition a contribué à changer l’ordre des priorités au lieu qu’il soit les élections locales, une partie de l’opposition s’est engagée dans l’évolution de la loi comme priorité. Faire évoluer la loi alors que nous travaillons dans un contexte  qui n’est pas le cas. Car, il y a une crise de confiance terrible au sein de la classe politique et nous avons en face, une mouvance qui a une mauvaise volonté à organiser les électionsEn changeant l’ordre des priorités pour faire l’évolution de la loi, la première prioritaire, nous avons compliqué la possibilité d’organiser les élections. »


Télécharger notre application mobile gratuitement
application iphone ipad application android

Votre Publicité ICI

Mais aussi, sur le même sujet

Guinée : Cellou Dalein très remonté cont... L’application de l’accord politique du 12 octobre ...
Guinée : L’opposition exige la ten... Guinée: Les partis politiques de l'opposition exig...
Guinée: Accord du 12 Octobre 2016, l&rsq... Les opposants réunis au sein de l'opposition  répu...
Guinée : Dr Faya Millimono «partout où l... Ce mardi 21 mars 2017, le président du Bloc Libéra...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *