Connect with us

Retard de l’application des accords politiques: le pouvoir et la CENI indexés

Publié

Le

Lors de l’Assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) tenue le samedi 5 septembre, de nombreux points ont été évoqués. Il s’agit notamment de la nouvelle alliance pour l’alternance en 2015, la recomposition de la commission chargée d’organiser les élections en Guinée afin de remplacer les deux commissaires décédés, la mise en place des délégations spéciales et surtout le combat pour sécuriser le processus électoral pendant le jour du scrutin.

Cette Assemblée, présidée par le vice-président de cette formation politique, Bano Sow, a connu la mobilisation, au-delà des militants et sympathisants du parti, mais aussi des mouvements de soutien pour, disent-ils, accompagner le président de l’UFDG en 2015 à Sékhoutouréya.

S’agissant de l’Alliance signée vendredi au siège de l’Union des forces pour le changement (UFC) entre cinq formations politiques, Bano Sow pense que l’espoir est permis pour une alternance démocratique en 2015. Parlant de l’application des accords du 20 août dernier, Bano Sow accuse la CENI et le pouvoir de faire « des manœuvres peu scrupules et des velléités avec des mesures dilatoires pour retarder l’application des accords pour gagner en temps. »

Plus loin, il lance un ultimatum à la CENI, au pouvoir en place et à toutes les parties prenantes du processus électoral, y compris la communauté internationale, pour le respect de ces accords.

Pour Bano Sow, le non-respect de ces accords entrainera un revirement majeur sur le chronogramme électoral. Par ailleurs, il a exhorté ses militants et sympathisants à resserrer les rangs pour les prochaines échéances électorales.

Dogomet BARRY

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.