Connect with us

Guinée : des commerçants trimbalent l’Etat en justice

Publié

Le

Une association de commerçants guinéens ont décidé de porter plainte contre l’Etat guinéen au tribunal de première instance de Conakry III (Mafanco).

Les 8 et 9 octobre 2015, le jour et le lendemain du retour à Conakry de Cellou Dalein Diallo, en pleine période de campagne électorale, des violences ont été enregistrées dans la capitale guinéenne. A l’occasion de ces violences, des boutiques et magasins ont été détruits, pillés par des ‘’loubards’’ appuyés par des ‘’forces de sécurité’’.

«Pendant la campagne présidentielle 2015, précisément les 8 et 9 octobre, nos boutiques, magasins et kiosques se trouvant dans les communes de Matoto et de Matam relevant du gouvernorat de Conakry ont été systématiquement vandalisés, pillés, certains calcinés, totalement vidés de leur contenu», a indiqué Ibrahima Tall, président de l’Association des victimes des pillages et destructions pré électorales 2015 (AVPDPE), lors d’une conférence de presse tenue à Conakry le 2 juin 2016.

«Au cours de ces folles journées, a-t-il ajouté, nous n’avons bénéficié d’aucune sécurité ni de protection de la part des forces de sécurité pour empêcher le pillage et la destruction de nos marchandises.» Selon Ibrahima Tall, 404 commerçants ont été victimes de ces violences pré électorales dont la valeur des pertes enregistrées se chiffrerait à 144 milliards 738 millions 718 mille 894 GNF.

Payant régulièrement des taxes et impôts au niveau des autorités compétentes, ces commerçants affirment, en citant des articles de certaines lois nationales, qu’ils doivent être dédommagés par l’Etat guinéen. Et c’est pourquoi, d’ailleurs, ils ont décidé de porter plainte contre l’Etat au tribunal de Mafanco le 19 décembre 2015.

Victimes de pillages en 2015

Victimes de pillages pendant la campagne électorale en octobre 2015

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.