Connect with us

Guinée : L’opposition appelle au secours la communauté internationale

Publié

Le

Conakry la capitale est quotidiennement le théâtre de chaudes altercations entre les forces de l’ordre et les manifestants de l’opposition. Devant le refus ferme du pouvoir d’Alpha Condé de modifier le calendrier électoral, l’opposition a appelé la communauté internationale à jouer les bons offices. Pendant ce temps, la violence continue, avec son cortège de morts et de blessés.

L’opposition guinéenne veut absolument que les élections locales aient lieu avant la présidentielle, comme c’était prévu avant. Mais le pouvoir qui avait changé entre temps, le calendrier électoral, pour placer la présidentielle avant, n’entend pas reculer. Résultat: l’opposition guinéenne mobilise depuis plusieurs semaines ses militants contre ce qu’elle appelle de l’arbitraire. Ce bras de fer entraîne des morts et des blessés ; une situation qui inquiète Cellou Dalein Diallo le chef de fil de l’opposition et ses collègues qui ont appelé depuis lundi 4 mai dernier, la communauté internationale à intervenir dans la crise qui les oppose au pouvoir du président Alpha Condé.

Mohammed Ibn Chambas, le représentant spécial de Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’Onu pour l’Afrique de l’Ouest, a été appelé à la rescousse, pour trouver un compromis acceptable pour les deux parties. Le gouvernement qui n’est pas contre cette idée, a tout de même fait savoir que toute intervention extérieure devait tenir compte de la souveraineté de la Guinée.

Depuis l’éclatement de la crise, le pouvoir a visiblement opté pour la répression. Les forces de l’ordre ont eu à plusieurs reprises, à tirer à balles réelles sur les manifestants, faisant plusieurs morts et blessés. Avant-hier lundi, des femmes qui criaient des slogans hostiles au chef de l’État ont été arrêtées. Une vingtaine de manifestants ont été blessés par balles.

Guinee360 – Actualité en Guinée Conakry

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.