Connect with us

Guinée: Le doyen Ansoumane Bangoura revient sur la libération d’Alpha Condé en 2001

Publié

Le

Guinée: C’est le doyen Ansoumane Bangoura, journaliste émérite de la voix de la révolution, qui témoigne, l’homme a été directeur du bureau de presse de 1997-2001. A ce titre, il a eu à côtoyer de très près le général Lansana Conté alors Président de la République.

C’est dans ce cadre qu’il a eu à recevoir Tibou Kamara et Mamadou Dian Diallo l’un journaliste dans le privé et l’autre à la Radio Télévision Guinéenne (RTG). Un an s’était écoulé après la présidentielle de 1998. C’est en cette fin d’année que Alpha condé sera arrêté à Pinet, dans la préfecture de Lola, près de la frontière ivoiro-guinéenne, le Président du RPG croupissait déjà en prison, condamné par la justice dans un procès où Il gardera le silence absolu. Tibou Kamara travaillait sur son livre « Conté ma politique ». Sa rencontre avec le général Président sera facilité par le doyen Ansoumane Bangoura de par les fonctions que celui-ci occupait… « A l’audience, le Président Conté était bien décontracté s’exprimant avec mesure, il parlait de production agricole et aussi d’actions économiques de l’armée du temps de la révolution sous le règne d’Ahmed SEKOU TOURE.
 La diversification des cultures vivrières surtout était l’un de ses thèmes favoris pendant l’entretien avec Tibou Kamara qui finalement avait compris que c’est véritablement un Président paysan qui dirigeait la Guinée. L’entretien terminé Tibou Kamara glissa rapidement ce qui suit: « mon général, j’ai un ami en prison? Qui cet ami? Droit dans les yeux, Tibou répondit: c’est Alpha Condé. Réplique de Conté: c’est la justice qui l’a condamné. Je le sais M. le Président, dira encore Tibou, mais c’est vous seul qui pouvez accorder le droit de grâce. Conté, la cigarette dans sa main, regarda Tibou sans rien dire avec un grand sourire ».
Un voisin dont le pays est situé au Nord-Ouest de la Guinée, limité aussi par l’océan Atlantique comme la Guinée, un ancien président français et un fils du pays avait contacté Lansana Conté pour faire libérer Alpha Condé. Même l’Américaine Madeleine Albrhigt s’était vue opposée une fin de non recevoir à sa demande. Mais Conté sera cependant très attentif aux trois autres demandes qui ne ressemblaient pas à une pression mais plutôt à une plaidoirie. À l’écoute de plusieurs dirigeants du monde depuis toujours, Conté ne fera rien mais c’est à la demande des hommes anonymes qu’il va lâcher du lest.
Un jour du mois de Mai, exactement le 18 Mai 2001, Il fera venir plusieurs dignitaires de son régime dont Amadou Camara à l’époque, secrétaire d’état à la Securité, dans une totale confidentialité et lui remettra le décret graciant Alpha Condé. La maison centrale de Coronthie se débarrassera alors de son illustre pensionnaire.  Alpha condé était conduit à sa résidence de Mafanco sous une pluie battante. Dans la nuit de sa libération, tous les médias du monde s’étaient emparés du sujet. Alpha Condé était devenu une super star mais c’est surtout les médias guinéens et les opposants de l’époque Bâ Mamadou, Siradiou Diallo, Jean Marie Doré qui se sont battus de toutes leurs forces y compris les amis d’Alpha Condé de l’internationale socialiste pour obtenir la libération d’Alpha Condé.
Par Ibrahima Diallo, DG Liberté fm

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.