Connect with us

NTIC : Une adhésion tardive de la Gendarmerie nationale

Publié

Le

Dans le souci de moderniser son administration et d’être au même diapason électronique que le reste du monde, le Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale a récemment créé  des e-mails dits de service et de renseignement  pour plusieurs unités de la capitale et de l’intérieur du pays. L’objet assigné à cette ‘’révolution tardive’’ est dans un bref délai l’interconnexion entre les escadrons de la capitale et ceux de l’arrière pays.

Pour une meilleure utilisation de ces boites électroniques, une mission de la cellule informatique de la gendarmerie nationale  séjourne dans les huit régions de Gendarmerie.

Ils sont, selon nos informations quatre sous officiers de Gendarmerie à être dépêché à l’intérieur du pays sur instruction du Haut Commandant en Second de la Gendarmerie Nationale. Leur mission, apprendre aux gendarmes comment utiliser les boites électroniques mises à leur disposition, mais aussi faire connaitre le site web de la Gendarmerie  aux compagnons de l’intérieur.

Dix jours durant, ses missionnaires auront a sillonné les régions de Boké, Kindia, Labé, Mamou et Kankan pour former 123 gendarmes mobilisés à cet effet. Un haut gradé de la gendarmerie qui a requis l’anonymat sous prétexte qu’il n’a pas l’autorisation de communiquer à la presse soutien que cette formation est une innovation qui va servir de trait d’union entre le Commandement et les hommes à la base.

La question que beaucoup se pose est de savoir si c’est maintenant que nos gendarmes apprennent à taper sur un clavier et à échanger leurs données en intranet.

Aly Badara Condé

 

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.