Connect with us

Guinée : guerre de communiqués sur le meurtre de Mohamed Diallo

Publié

Le

Vendredi, El hadj Mohamed Diallo a été mortellement atteint par balle lorsqu’il est parti faire son travail de journaliste au siège de l’UFDG. Le camp de Bah Oury, exclu du parti, et celui de Cellou Dalein Diallo, se rejette la responsabilité de ce meurtre.

C’est d’abord la direction nationale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui a publié un communiqué dans lequel il est dit que Bah Oury s’était rendu au siège avec une arme à feu : «M. Bah était muni d’une arme à feu et accompagné de loubards à l’effet de perturber la réunion du Bureau Exécutif et, selon des rumeurs persistantes avec aussi l’intention d’attenter à la vie de Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG au motif que celui-ci l’aurait exclu du Parti qu’il aurait créé. »

L’UFDG accuse Bah Oury d’avoir usé de son arme à feu, et tuant ainsi le confrère Mohamed Diallo : « A son arrivée, il a voulu forcer le passage et s’est heurté à l’opposition des maintiens d’ordre du parti. Au cours de l’altercation, il a fait usage de son arme à feu devant plusieurs témoins et malheureusement, le jeune journaliste El hadj Mohamed Diallo du site Guinee7 présent sur les lieux a été mortellement atteint par la balle. »

La direction de l’UFDG parle des rumeurs selon lesquelles Bah Oury aurait l’intention d’assassiner Cellou Dalein Diallo avec son arme.

Un peu plus tard, c’est Bah Oury qui accuse un garde de Cellou d’avoir voulu l’assassiner en tirant « trois coups de feu » à sa direction. Ce qui, selon lui, a tué Mohamed Diallo.

« […] A ma forte surprise, c’est la garde rapprochée de Cellou Dalein Diallo qui m’empêche d’accéder dans l’enceinte du siège, faisant usage d’une extrême violence. Dans cette brutalité, l’un des gardes m’a asséné un coup de barre de fer sur la tête, avec une volonté apparente de m’éliminer entraînant un œdème sur mon crâne. Dans la bousculade déclenchée, un des gardes qui se dénommerait Sow a tiré 3 coups de feu en notre direction. Ses balles ont malheureusement fauché un journaliste qui en est mort. Tout ceci s’est passé devant témoin dont un journaliste indépendant m’ayant suivi depuis mon domicile », a déclaré Bah Oury sur site personnel.

Quant à la Justice, elle s’est déjà saisie de l’affaire. Le procureur de la république a saisi le doyen des juges d’instruction de Dixinn pour ouvrir une enquête contre X pour homicide volontaire.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.