Connect with us

Guinée: Le COMIGUI annonce la reprise officielle de ses activités sous l’autorisation du ministre de la Culture

Publié

Le

Les membres du Comité Miss Guinée ont annoncé le lundi 3 avril 2017, à Conakry la reprise de leurs activités. Par un courrier, le ministre de la Culture, Siaka Barry, a signifié à ce comité la levée  de la suspension qui pesait sur lui. Johanna Barry, la présidente du COMIGUI dit avoir pris acte de cette décision.

D’entrée de Jeu, Johanna Barry a déclaré que cette décision du ministre de la Culture suspendant les activités du comigui, était sur un coup de tête: « Il a pris la décision de suspendre le comité parce qu’il y a eu assez de commentaires autour de cette élection. Surtout que la deuxième personnalité du pays était même touchée. Je le comprends tout à fait mais ça ne lui ressemble pas du tout. Il nous a dit qu’il veut que l’organisation soit améliorée. Je connais personnellement ce ministre, il n’est pas de nature à détruire le travail des autres… »

Elle dit avoir souvent sollicité l’implication du ministère de la culture dans l’organisation de Miss Guinée. Chose qu’elle n’a jamais eue, regrette-elle:  » Nous avons toujours demandé à ce département de nous accompagner, mais il ne l’a jamais fait. Jamais. Si maintenant le ministre trouve normal de nous soutenir et de nous accompagner, on ne peut que s’en réjouir…« 

L’implication du ministère de la culture dans l’organisation de ce concours national de beauté n’interdira pas le port du bikini par les miss, prévient Johanna Barry: «  C’est le port du bikini qui fait couler d’encres et de salives. Mais ceci c’est dans les normes internationales, c’est comme cela, ça se passe partout dans le monde. Donc ça fait partie du concours et c’est comme ça que nous allons continuer. Peut-être qu’il faut juste l’améliorer mais pas l’interdire… »

Johanna Barry demande au ministère de la culture de réglementer ce domaine: « J’aimerais juste qu’il y ait une sorte d’éthique à ce niveau pour permettre à ce concours de bien fonctionner. Parce qu’il y a des comités qui se créent tous les jours. Chaque jour que Dieu fait, on m’appelle pour m’informer de la création de nouvelles structures. Il y’a un bordel total dans ce sens. Je souhaiterai qu’il mette de l’ordre dans ce secteur… »

La présidente du COMIGUI estime qu’il y a des « mains noires » au sein du ministère qui tentent de saboter les activités du comité.

 

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.