Connect with us

Manif : l’opposition fait (encore) des menaces

Publié

Le

Les leaders de l’opposition guinéenne ont encore été confinés chez eux ce lundi 4 mai, comme ils l’ont été lors de la dernière manifestation. C’est la stratégie des forces de l’ordre d’étouffer la manifestation depuis l’œuf : empêcher les leaders de sortir de chez eux.

Cette attitude des agents de la sécurité est qualifiée par le porte-parole de l’opposition comme une privation de leur liberté de se mouvoir : « Nous avons été séquestrés puisque nous sommes privés de notre droit de se mouvoir. Nous ne sommes pas des prisonniers, ni sous le coup d’aucune procédure judiciaire. Il n’est donc pas normal qu’on soit empêchés de circuler. C’est de la séquestration. »

Selon Aboubacar Sylla, l’opposition a décidé de porter plainte contre l’Etat pour ‘’séquestration’’ : «Nous avons décidé de porter plainte contre l’Etat devant les tribunaux guinéens et éventuellement au niveau des juridictions internationales pour séquestration qui est un délit puni par la loi.»

Cette menace de porter plainte contre l’Etat n’est pas la première.  En 2010, l’ ‘’Alliance Cellou Dalein Président’’ avait affirmé qu’elle allait porter plainte contre les généraux Ibrahima Baldé et Toto, respectivement ministre de la Sécurité et de la Protection civile et haut commandant de la gendarmerie nationale.

Lors des élections législatives, l’opposition avait annoncé qu’elle allait saisir les juridictions supranationales pour contester les résultats de ces élections. Cela n’avait pas eu lieu.

Il reste à savoir si l’opposition va cette fois-ci porter plainte contre l’Etat.

 

Publicité
Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.