Connect with us

Alpha Condé ou la stratégie radicale pour un gouvernement électoraliste et ultra militarisé

Publié

Le

Le récent décret opéré par Alpha Condé portant nomination d’un autre bourreau, Boureima Condé, à la tête du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation n’est en aucun cas un remaniement ministériel.

Ceci dénote au-delà même de toutes considérations, une stratégie électoraliste et politicienne de militarisation radicale du gouvernement actuel, longtemps ambitionnée par Alpha Condé, en vue de commanditer de futures répressionslors des prochaines échéances électorales, communales et présidentielles de 2015.

Ainsi, sans vouloir personnaliser le débat, je reste cependant choqué, au-delà des conflits de compétence déjà existants entre de nombreux ministères, de cette autre nomination subjective et partisane. Puisqu’avec de telles pratiques, le gouvernement ne peut pas être efficace et à même ne peut pas faire des résultats.

Alpha Condé avait prétendu former, au départ, un gouvernement de mission, lequel gouvernement il avait reconduit la majorité de ses pseudo ministres.

Alpha Condé avait promis de faire partir les militaires mais des promesses qui sont restées, aujourd’hui, lettres mortes; puisqu’à notre fort étonnement, ils reviennent aux affaires pour occuper des postes stratégiques comme à la santé et à l’intérieur.

La nomination d’un militaire à la tête de ce ministère stratégique n’inspire rien de bon quand bien même quelesdécisions prises, les actes sournois posés parAlpha Condé ne sontjamaisdénués d’une arrière pensée surtout à moins de huit mois de la présidentielle.

Nul doute que c’est certainement une stratégie électoraliste dont nous verrons plus tardprobablement les causes réelles et les conséquences néfastes sur le processus électoral.

La transparence du processus électoral sera inévitablement mise en cause et en mal du fait que la présence au sein du gouvernement du Général Bouréma Condé, qui à toujours été un fidèle parmi les fidèles du cercle vicieux d’Alpha Condé, ne présage absolument rien de bon car Alpha Condés’était depuis toujours inscrit dans une logique de fraude électorale massive et de caporalisation de toutes les institutions du pays depuis son ascension au pouvoir.

D’aucun qui se pose la question faut-il craindre la présence d’un militaire au ministère de l’administration du territoire ? Je dirais « Oui ».

Car, même si un militaire n’est pasintrinsèquement quelqu’un qui est opposé au dialogue et qui ne peut jouer un rôle positif dans un ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Par contre, en Guinée,un militaire est amené à « tuer impitoyablement » quant il s’agit de faire son travail surtout face à lapolitique de fraude généralisée qui est entrain de se mettre progressivement en place à travers les actions menées par la Commission électorale nationale indépendante CENI et la présidence de la république.

Alpha Amadou SOW |

Consultant à IBDDG – African Partnership |

amadoukobalasow@gmail.com

+33752190048

Créteil

Région parisienne

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.