Connect with us

Guinée: Assassinat de Koula Diallo « Il faut que la justice joue son rôle » Dixit Fodé Oussou Fofana

Publié

Le

Guinée: L’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée(UFDG) de ce samedi 4 février 2017, a été présidée par Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de cette formation politique. Plusieurs points ont été abordés, mais le plus crucial a été l’incapacité de la justice guinéenne à faire la lumière sur tous les crimes enregistrés pendant la gouvernance du chef de l’État actuel et principalement celui de l’assassinat d’un homme de médias en février 2016 en plein exercice de son métier au siège de la principale formation politique du pays.

A l’entame de son allocution, une minute de silence a été observé à la mémoire du journaliste Mohamed Koula Diallo et les 73 personnes enterrées au cimetière de Bambéto de 2010 à nos jours, mais aussi à tous les prisonniers et détenus politiques.

Pour le vice-président de l’UFDG, la justice doit faire la lumière sur les massacres en général et celui de l’assassinat de Koula en particulier: « C’est ’un devoir, mais aussi un impératif pour notre appareil judiciaire de faire la lumière sur ce meurtre, mais aussi aux autres crimes perpétrés depuis l’arrivisme de ce pouvoir fantôme à la tête de notre pays. Nous voulons savoir qui a tué ce journaliste en plein exercice de son métier qui était toujours aux aguets de l’actualité politique, économique, sociale et culturelle ? »

Aucune enquête n’est encore ouverte, aucune indemnisation même à titre symbolique pour soulager les familles éplorées.

Poursuivant, il rajoute: « Nous sommes fière du rôle que joue la presse guinéenne, c’est une presse engagée pour le triomphe de la vérité, de la justice, de l’Etat de droit dans notre pays. C’est pourquoi, nous profitons de cette occasion pour rappeler la justice du deux poids, deux mesures quelle entretienne. Si c’est une manifestation pacifique organisée par l’opposition, elle est prompte à faire de arrestations arbitraires. Nous avons perdu 11 soldats guinéens pendant le crash dans les circonstances obscures au Libéria et aucune enquête n’est encore ouverte, aucune indemnisation même à titre symbolique pour soulager les familles éplorées. Ces soldats qui ont perdu leur vie ont pourtant servi cette nation, aujourd’hui, leurs familles vivent dans une précarité qui ne dit pas son nom.  A l’occasion de ce meurtre, nos services de sécurité ont été arbitrairement mis aux arrêts et emprisonnés, d’aucun ont perdu la leurs vie et les autres croupissent toujours dans les prisons. Les Amadou Oury Diallo, ‘’AOB’’, les Fatou Badiarr et autres sont toujours des prisonniers politiques.  »  

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.