Connect with us

Guinée : une plainte contre le président de la Cour suprême

Publié

Le

Le PDG de la société Hamana SA, Mohamed Kourouma, a accusé mercredi le président de la Cour suprême, Mamadou Sylla, alias ‘’Syma’’ d’avoir reçu des pots de vin afin l’empêcher de récupérer sa marchandise.

L’affaire remonte en 2012. Cette année là, la société Hamana a fait une commande de riz d’une quantité de 27 mille tonnes auprès d’une société indienne, LT FOOD. Dès l’arrivée de ce riz au port de Conakry, un problème s’est posé, puisqu’une autre société, en l’occurrence Safricom, a dit qu’il a5000 tonnes dans la cargaison dont la manutention, transit et transport sont assurés par la société Transco.

Cette affaire a finalement été portée au tribunal de Kaloum qui a tranché. Contre le gré de la société Hamana, qui dit avoir présenté le connaissement des 27 milles tonnes, la justice a ordonné qu’Alsény Barry, PDG de Safricom, récupère sa quantité de riz. Suite à ce même arrêt du tribunal Mohamed Kourouma devait lui aussi récupéré sa marchandise conformément à sa commande. C’est là que s’est posé le premier problème, puisque l’addition des deux quantités  fait un total de 32 mille tonnes. Pourtant, selon le PDG de Hamana, le connaissement (le document prouvant la quantité de la marchandise, ndlr) fait état de 27 mille tonnes et non 32 mille.

« La justice a autorisé Safricom à prendre les 5000 TM de riz et cela sans aucun connaissement. Nous avons fait appel de ce jugement. Le dossier a été renvoyé à la Cour suprême. A ce niveau, le président de ladite Cour suprême nous a dit qu’il ne pourra pas empêcher Safricom de prendre ses 5000 tonnes de riz. Pourquoi cela ? C’est qu’il y a eu arrangement à tous les niveaux : TPI de Kaloum, Cour d’appel et la Cour suprême », a déclaré le PDG de la société Hamana.

«Le président de la Cour suprême fait tout pour bafouiller la loi qu’il a pourtant juré de défendre. C’est pourquoi il a dit que Safricom a le droit de prendre la marchandise. Les maux qui minent la justice guinéenne trouvent leur fondement à la Cour suprême », a-t-il accusé.

Pour lui, c’est une ‘’parodie de justice pure et simple’’ qui a faite et une ‘’farce judiciaire’’ orchestrée contre son entreprise.

« C’est en raison de tout cela que nous avons décidé de porter plainte contre le président de la Cour suprême auprès du ministre de la Justice pour parodie de justice contre la société Hamana », a-t-il conclu.

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.