Connect with us

Guinée: Les enseignants contractuels frustrés manifestent au ministère de la fonction publique

Publié

Le

Guinée: Les enseignants contractuels ont débrayé ce Mardi 3 Janvier 2017 dans la commune du Kaloum. Ils ont marché du port autonome de Conakry au ministère de la fonction Publique.

Ils disent être frustrés parce qu’ils attendent depuis près de 8 ans, l’arrêté qui les engage dans la fonction publique. Ces mécontents parlent d’une injustice et d’une corruption dans les précédents concours de recrutement des enseignants. Les manifestants ont été reçus par le conseiller principal du ministre de la fonction publique qui leur a demandé de suivre la procédure administrative.

Trois ans sans salaire ni primes, quatre autres années avec une prime de 470.000 FG par mois, ces enseignants exercent dans les écoles de la capitale. Ils ont consentis ce sacrifice pour appuyer les directions communales de l’éducation qui leur avaient promis un engagement à la fonction publique. C’est ce qu’a expliqué Kanté Aly Badra, porte-parole de ces manifestants:  » En 2009 ils étaient en manque de personnel. Ils nous ont appelé pour venir enseigner dans les écoles et nous avaient promis de penser à nous quand il y’aura un concours de recrutement en contrepartie… »

En 2013, aucun enseignant contractuel n’avait été engagé et en 2016, il n’y a eu que 65 admis

Lors du concours organisé par le ministère de la fonction publique en 2013, aucun enseignant contractuel n’avait été engagé et pour celui de 2016, il n’y a eu que 65 admis sur toute l’étendue du territoire nationale, a fait savoir Aly Badra:  » Il y’a eu un premier concours ici en 2013, ces DCE nous ont demandé de déposer nos dossiers et de faire le concours, les résultats sont sortis, aucun contractuel n’a été retenu. Pour cette fois-ci encore, on l’a fait et on vient de nous apprendre que c’est seulement 65 qui ont été retenus sur toute l’étendue du territoire nationale… »

Le ministre Sékou Kourouma absent, ces manifestants ont été reçus par son conseiller principal. Mohamed Bangoura, deuxième porte-parole du mouvement a tenté de rassurer ses collègues:  » Ce que nous réclamons est légal. L’entretien a été fructueux dans la mesure où d’abord le conseiller principal nous a fait comprendre que nous avons commis des erreurs. Celle de n’avoir pas envoyé un courrier au gouvernorat, au ministère de l’enseignement pré-universitaire et au ministère de la fonction. Acceptons de nous calmer, d’agir en hommes respectables et responsables et allons faire cette procédure… »

Le commissaire de la police de Kaloum Bangaly Sylla est intervenu pour disperser la foule, mais certains d’entre eux n’ont pas voulu l’écouter. Parmi ces manifestants, il y’en a qui disent que le groupe reçu par le conseiller principal du ministre de la fonction publique a été manipulé. Ils promettent de ne pas abandonner jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.