Connect with us

Présidentielle 2015: Le CODE lance officiellement la formation de ses superviseurs

Publié

Le

Financé par l’USAID (United States Agency for International Development), le Consortium pour l’observation domestique des élections (CODE) a lancé officiellement la formation de ses superviseurs dans le cadre des élections présidentielles du 11 octobre prochain, le jeudi 1er septembre, au Centre National Olympique et Sportif Guinéen (CNOSG) à Dixinn.
Epaulé par son partenaire d’exécution, le National Democratic Institute (NDI), le CODE outillera pendant deux jours ses superviseurs, sur les comportements à adopter dans le cadre de l’observation domestique d’une élection. Des superviseurs qui ont été recrutés après une étude de moralité de chacun, dans les 33 préfectures de la Guinée et les cinq communes de la capitale.
La cérémonie a enregistré la présence des membres du comité du pilotage du CODE, des représentants du PNUD, un expert togolais venu pour la circonstance, et un membre de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).
Dans sa communication le Directeur du CODE, Dansa Kourouma, a soutenu que les élections présidentielles surviennent dans un contexte particulier vu que le déficit de confiance entre les acteurs politiques a atteint son paroxysme et que les attentes des populations vis-à-vis de la société civile deviennent de plus en plus rigoureuses et contraignantes.
Plus loin il a affirmé que « la CENI compte beaucoup sur une implication responsable de la société civile pour veiller à la régularité des opérations électorales et témoigner en toute objectivité sur la crédibilité et la transparence du processus électoral ». Et d’ajouter « quand les acteurs qui compétissent ne se font pas confiance, la responsabilité est sur les épaules de ceux qui sont censés veiller pour que l’intérêt du citoyen ne soit pas biaisé, c’est le défi même des acteurs de la société civile ».
Quant au Chargé du programme Gouvernance au PNUD, Chérif Latif Haidara, il a expliqué que la mission de ces superviseurs est la collecte délibérée des renseignements concernant un processus électoral et la formulation de jugement éclairé et la conduite de ce processus à partir de renseignements rassemblés par des personnes n’étant pas impliqués ou soient autorisées à intervenir dans le processus, et dont l’engagement dans la médiation ne doit pas nuire à la neutralité régulière en matière d’observation.
A son tour le Directeur pays du NDI, Raphael Ouattara, a rappelé que l’observation des élections est née des tiraillements qu’il y’avait autour de la qualification des élections, avant d’inviter les acteurs de la société civile à faire preuve de la plus grande neutralité et du plus grand professionnalisme, vu le climat de suspicion qui règne en Guinée en ce moment.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.