Connect with us

Guinée: Ebola, l’OMS siffle la fin des 90 jours de surveillance intensive et renforcée

Publié

Le

Après quatre-vingt-dix (90) jours de la phase dite de surveillance intensive et renforcée l’organisation mondiale de la santé(OMS) a déclaré la fin de la maladie à virus Ebola en Guinée ce mercredi 31 Août 2016 à Conakry.

Au nom du représentant de l’OMS en Guinée, Issiagha Konaté chargé de communication de cette institution onusienne a dit que pour l’organisation mondiale de la santé, l’épidémie à virus Ebola est fini en Guinée depuis le 1er juin 2016. “Après 90 jours de surveillance intensive et renforcée, l’OMS declare la fin de la maladie en Guinée. Nous invitons les acteurs concernés à la vigilance. Aux populations, de continuer à suivre les mesures d’hygiène. Nous réitrerons notre engagement à accompagner la Guinée”, a-t-il ajouté.

Abdourahmane Diallo ministre guinéen en charge de la santé :  3814 cas d’Ebola dont 2544 décès, soit  66.7% de taux de létalité.

“Les professionnels de la santé qui étaient au premier plan de la riposte ont enregistré 211 cas dont 115 décès. 1079 de nos compatriotes ont heureusement survécu à la maladie et sont actuellement sous surveillance pour leur apporter toute l’aide médicale nécessaire”, a-t-il rappelé.

Pour lui, la solidarité vécue pendant cette douloureuse épreuve montre que face aux plus grands défis sanitaires, il est possible de gagner la bataille.

Le moment est opportun pour que je rappelle à nos concitoyens que la vigilance doit demeurer de mise: les populations à la base doivent  rester vigilantes et alerter les services de santé à la première manifestation d’événements inhabituels. Mais surtout, nous devons continuer à appliquer les mesures d’hygiène, en particulier le lavage des mains qui constitue un moyen efficace de prévention de nombreuses maladies dans notre environnement”, a lancé Monsieur Diallo.

Et de conclure: “Encore une fois, la fin d’une épidémie ne signifie nullement qu’elle ne reviendra plus si nous ne prenons pas les mesures pour qu’elle ne revienne pas”.

Pour sa part, Dr Bouna Yattassaye, directeur général adjoint de l’agence nationale de la sécurité sanitaire(ANSS) qui fait suite à la Cellule de Coordination nationale de lutte contre la maladie à virus Ebola, a dit  qu’à la demande des partenaires, l’ANSS se doit d’être un organe de pérennisation des activités de surveillance sanitaire du territoire national, d’alerte, de surveillance, de riposte et de veille.

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.