Connect with us

Kouyaté sur les déclarations d’Alpha Condé : « A force de manipuler les cailloux, le singe finira par écraser ses doigts »

Publié

Le

Entre Alpha Condé et Lansana Kouyaté, le calumet est loin d’être fumé. Les déclarations du président de la République ‘’insultant’’ les cadres malinkés ont choqué l’ex-Premier ministre guinéen.

Traiter les cadres malinkés de malhonnêtes ? « Je le ressens comme un réel coup  de poignard en plein cœur », s’est-il indigné mercredi 1er juin dans l’émission ‘’Les GG’’ d’Espace FM.

Pour Lansana Kouyaté, président du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN), il faut être serein afin de pouvoir comprendre pourquoi de telles déclarations contre une ethnie, a priori, celle dont il s’est longtemps réclamé : « C’est le moment à jamais de garder la sérénité, le discernement pour pouvoir savoir pourquoi. Pourquoi cette déclaration des plus solennelles, des plus assumées par celui qui fut président de la République, il y a à peine un an. La déclaration touche directement les Malinkés. Et comme chacun d’eux, je le ressens comme un réel coup  de poignard en plein cœur.»

Puis il explique les raisons qui ont amené le président Condé à tomber aussi très bas : «Mais un président doit se mettre au-dessus de ça. Désigner une ethnie alors que le pays doit forger  une nation bâtie réelle et qu’un président aille aussi loin, c’est voler bas quelque soient les raisons qu’il peut avoir pour le dire. Quand je me pose la question, pourquoi il le fait, je remarque deux choses: premièrement chaque fois que la situation économique est désastreuse, il fait appel à son mauvais, parfois banal, génie de manœuvres politiciennes. Cette fois-ci, c’est gros. C’est très gros. Un brocard mandingue dit: « A force de manipuler les cailloux, le singe finira par écraser ses doigts« . C’est ce qui est en train d’arriver parce que la situation économique est plus dangereuse. Au lieu de nous occuper de l’essentiel, au lieu que lui, président de la République s’occupe de cet essentiel, il fait des mouvements dilatoires pour essayer de voler l’intelligence du peuple de Guinée. Monsieur le président sait-il que le sac de riz de 50 Kg de 2015 est allé de 230 000 à 260 000 GNF ? Sait-il que le sac de sucre est allé de 250 000 à 350 000 aujourd’hui ? Il est en train de faire une pratique de diversion au lieu de s’occuper des problèmes réels du marché, au lieu de s’occuper de la désagrégation de tous les indicateurs économiques. Le dollar et l’euro  qui flambent. L’épargne des Guinéens qui est quasiment inexistante. Le chiffre du chômage n’existe même pas dans nos documents officiels. […] Il est temps de cesser ces diversions politiciennes qui ne servent qu’à amuser la galerie.»

Le président Alpha Condé jouerait-il l’ingratitude ? Lansana Kouyaté répond par l’affirmative. Car beaucoup de cadres malinkés ont souffert sous le régime Conté pour leur appartenance au RPG : « Il a insulté les cadres malinkés. Il n’y a pas d’échappatoire, il n’y a pas à colmater les brèches pour dire non il a dit ceci ou cela. Il a dit les cadres malinkés. […] Il y a un minimum de tenue de langage d’un Chef d’Etat parce qu’investi  de la confiance du peuple qu’il doit de garder de respecter. Ce n’est p as son cas. C’est plus fort que lui. Je vois des ingratitudes. Je le vois, mais ce n’est pas étonnant. Ce n’est pas étonnant de la part d’un homme qui a toujours cherché. Il n’est fidèle qu’à l’éphémère. Ce qui est constant, ce qui est durable, il ne peut pas le bâtir. Rappelez-vous, je vous parle en toute honnêteté, sans invective, cet homme est dangereux pour la République. Il n’a cessé de réveiller, de susciter concernant le Fouta, les Roundé (les captifs, ndlr) contre ce qu’il a appelé les nobles peulhs. Tout le monde le sait. Objectif, mettre le feu au Fouta. Son long combat contre le président Lansana Conté a abouti à toutes sortes de violences. Savez-vous qu’en Haute Guinée, il a dressé des sbires pour ça ? Des citoyens restés couchés dans leurs cases et on venait enlever toutes les toitures pour les déposer à terre. Il y a eu des souffrances. Ces militants qui ont été tués, blessés, handicapés à vie, aujourd’hui, il dit que ceux-ci n’ont pas lutté pour lui. Il ne doit pas son salut à eux. Il ne doit son salut à personne. Je crois qu’il est clair pour lui, ça je cite quelqu’un d’autre, ‘’plus l’apport est grand plus cela suscite l’ingratitude.’’ Je crois que c’est tout ce qu’n peut dire là-dessus. »

Le président du PEDN soutient que ce ne sont pas les Malinkés seuls qui sont concernés dans cette affaire : « Mais ce n’est pas que  l’ethnie mandingue. Ce sont toutes les ethnies de Guinée qui sont concernées. Cela dépasse l’ethnie mandingue. A tour de rôle, il a dressé les unes contre les autres. Du temps du président Conté, il a dressé les malinkés. Les peulhs on n’en parle pas. Où est le capitaine Dadis ? Pourquoi il n’arrive pas à rentrer ?»

Publicité
1 Commentaire

Laisser un commentaire

Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.