Connect with us

Élections 2015 : Attention à la tension politique

Publié

Le

A mesure que le temps passe les Guinéens, toutes obédiences politiques confondues, prennent conscience sur le fait que le retard de notre pays trouve son explication beaucoup moins dans une quelconque fatalité que dans l’attitude de ses fils, les intellectuels et les acteurs politiques qui, loin d’être des solutions, constituent, eux-mêmes, des obstacles majeurs.

Caractérisés qu’ils sont sans exception aucune, oui, je dis aucune et encore aucune par un égoïsme aigu pour prétendre défendre leurs intérêts personnels en toute circonstance, sur fond de manipulations de la basse classe, même au détriment de l‘intégrité de la nation, par le bais de l’ethnicité et du régionalisme.

Au point d’appeler, quand ils sont à court d’arguments, à l’insurrection populaire ou à des subversions devant être soutenues par une irruption des hommes en uniforme sur le terrain politique. Quitte à remettre tout à plat et repartir, comme c’est toujours le cas, du point zéro.
Pour y arriver, la stratégie est tout trouvée, il faut baigner dans le nihilisme, le négationnisme, le refus de la main tendue… en faisant la sourde oreille, aussi longtemps que l’on ne serait pas invité à la soupe, au banquet ayant menu principal le denier public. Puis qu’en réalité, ce qui compte, c’est la quantité de billets de banque que l’on peut empocher, pour s’offrir à satiété, une vie mondaine. Bref, « c’est moi ou le chaos ! ».

Voilà tout ce qui empêche le rapprochement des positions des compatriotes censés avoir comme dénominateur commun, combat rangé pour sortir la Guinée de sa léthargie et du sous-développement économique.

Mais, semble-t-il que l’heure des vendeurs de lune est révolue et qu’il faut aller droit au but. Pour cela, gare au faux pas ! Le jeu démocratique étant compris à présent de tous et de chacun, il faut oser s’affronter en face, se dire les quatre, sans prétendre utiliser des manifestants comme fusible et la communauté internationale comme caution, à travers une concertation sans préalables.

C’est à cela que doit s’atteler, désormais, nos acteurs politiques.

Aly Badara Condé

Publicité
Publicité
Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.