Connect with us

Guinée : Voici ce qui a permis la reprise des cours au niveau des universités privées

Publié

Le

Les membres du collège des étudiants des universités privées de Guinée ont animé une conférence de presse le 31 octobre 2016 à Conakry. Ils ont fait un compte-rendu des négociations avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique  et les fondateurs d’universités. Ces étudiants ont fait savoir qu’ils sont les seuls à avoir mener des actions pour réunir les deux parties qui sont parvenues à un consensus qui a permis la reprise des cours.

Les portes des universités privées étaient fermées depuis le 7 octobre à cause d’un contentieux entre le ministère de l’Enseignement supérieur et les universités privées de Guinée.

Thierno Amadou Saala Diallo, président du collège des étudiants des universités privées de Guinée (CEUP-G), se plaint de l’indifférence de la société civile, des syndicalistes et des parents face à cette situation: « Depuis que la crise là a commencé, il n’y a eu que deux concertations. Les fondateurs étaient là. Le seul interlocuteur, c’était le collège des étudiants. Le ministre et tout son cabinet, nous étions les seuls interlocuteurs. Et nous avons été surpris et déçus du fait que toutes les sensibilités de la République étaient calmes. La société civile et le syndicat sont restés indifférents. Les parents ne nous ont non plus soutenus et accompagnés… »

Quatre points ont été au cœur de ces négociations, a expliqué Thiernon Amadou Saala Diallo: « Des concertations ont eu lieu et les points suivants étaient sur la table: la prise en charge des 4171 étudiants inscrits hors Djoliba; la non-orientation des boursiers de l’Etat dans les facultés de Médecine, les filières de génie, en Hôtellerie et Tourisme; la sélection et l’orientation des bacheliers de 2016 et les arriérés de paiement… »

Après deux jours d’échanges, le ministère et les fondateurs des universités privées sont parvenus à un accord. Thierno Saala Diallo les a évoqués au cours de cette conférence: « S’agissant les 4171 étudiants, l’Etat s’est engagé à les prendre en charge sous réserve du contrôle et vérification des listes déposées par les institutions concernées. Pour la faculté de Médecine, il a été convenu la non-orientation des boursiers de l’Etat dans toutes les facultés de la Médecine de la Guinée pour l’année académique 2016-2017. Pour les filières d’ingénieurs et de génies il a été retenu de les maintenir ouvertes avec un plafond de 50 étudiants par filière et une réduction des coûts de formation à la charge de l’Etat de près de 30%. Pour les arriérés, l’Etat s’est engagé à les payer dans les meilleurs délais… »

La première partie à violer le contenu de ces accords, verra le collège sur son chemin, a mis en garde Thierno Saala Diallo. Ce collège note un manque de communication dans l’orientation des bacheliers à travers la plateforme Gupol.

Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.