Connect with us

Afrique: Face à ses pairs, Alpha Condé avoue « j’ai regretté d’être président de la Guinée » (vidéo)

Publié

Le

A l’occasion de la deuxième conférence internationale sur l’émergence africaine, le 28 mars 2017, le président guinéen et président en exercice de l’Union Africaine Alpha Condé a tenu un discours dans lequel il est est revenu sur la situation économique de son pays et l’avenir du continent.

Après le plaidoyer du président sénégalais Macky Sall de miser sur le développement commercial entre les pays africains en construisant des chemins de fer « sans les infrastructures il ne peut y avoir aucun développement, aucune émergence, ces infrastructures qui soutiennent le développement ce sont les routes mais surtout les chemins de fer. Si la conférence d’Abidjan doit faire une recommandation, c’est de continuer à porter le plaidoyer pour le développement du chemin de fer en Afrique. On ne peut pas se développer sans chemins de fer » a introduit le président Sall.

Le président guinéen, Alpha Condé a indiqué que pour réussir cette émergence, l’Afrique a besoin d’être « plus innovante, plus productive et plus compétitive » dans le secteur économique, pour Alpha Condé l’Afrique a amélioré ses résultats économiques  « L’Afrique a amélioré ses résultats économiques et sociaux entre 2000 et 2015 en enregistrant une croissance réelle de son produit intérieur brut global de plus de 5% par an ».

Pour lui, pendant son élection, la Guinée n’avait même pas de relations avec les institutions internationales et le taux d’inflation était à plus de 20%  « lorsque j’ai été élu en 2011, on n’avait même pas de relations avec les institutions internationales, alors que les autres pays ont eu le PPTE depuis des années, nous on était au banc et l’inflation était à 21% »

Revenant sur la situation de son pays et face à ses homologues Macky Sall, Alhassane Ousattara et Ellen Jonhson Sherleef,le président guinéen a affirmé après son élection en 2010 et l’état des lieux faits par le FMI sur la situation économique de la Guinée, il a regretté d’avoir été élu à ce poste de président de la Guinée « lorsque j’ai été élu, j’ai demandé au Fond Monétaire (FMI ndlr) de me faire l’état des lieux, quand ils ont fait l’état des lieux, j’ai regretté d’avoir été président en Guinée, quand j’ai vu quelle était la situation ».

Publicité
5 Commentaires

Laisser un commentaire

Publicité

GUINEE360 TV

Publicité

Copyright © 2014-2019 GUINEE360.
Made with ❤️ in 🇬🇳 by FXBNO.